Après avoir touché un point haut de 4943 dans la matinée, le marché suisse renonce rapidement à ses gains dans le sillage du recul des valeurs financières. Il se reprend ensuite dans l'après-midi à la faveur de l'ouverture positive de Wall Street. La forte progression de 5,8% observée vendredi donne lieu à quelques logiques prises de bénéfices, le marché atteignant rapidement son point de saturation. De surcroît, le contexte ne s'améliore guère avec les tensions en Irak, la faiblesse du billet vert et la hausse du prix des matières premières. L'euphorie de la première séance de la nouvelle année laisse la place au retour à la réalité. L'indice SMI devrait fluctuer dans d'étroites marges jusqu'à la saison des résultats de sociétés qui commence à la fin du mois. Au sein des blue chips, Richemont se replie de 4%. Les investisseurs sont inquiets car les premières estimations font état de ventes plutôt modérées durant la saison de Noël outre-Atlantique. Il s'agit traditionnellement d'une période clé pour les acteurs de l'industrie du luxe. Compte tenu des incertitudes ambiantes, les consommateurs semblent avoir préféré rester modestes dans leurs achats. Dans un autre registre, Ciba Spécialités Chimiques parvient à résister à la tendance baissière de ce début de semaine et engrange un gain de 2%. Le titre profite de son appartenance au segment des valeurs cycliques, censées être les premières à tirer profit d'une reprise économique. Pour sa part, Clariant progresse de 3%. Récemment, le groupe s'attend à des résultats supérieurs à ceux de 2001 cette année. Clariant a quasiment terminé son plan de restructuration destiné à lui permettre d'économiser quelque 250 millions de francs par année à partir de 2004. Parmi les valeurs technologiques, Kudelski est également orienté à la hausse. Le groupe réitère ses prévisions d'un bénéfice net dans le bas de la fourchette des attentes pour l'exercice 2002, une année perdue pour Kudelski. En septembre, la société a émis un avertissement sur ses résultats et révisé ses estimations à la baisse: son profit devrait être compris entre 5 et 25 millions de francs et son chiffre d'affaires entre 400 et 450 millions de francs. Kudelski se concentre désormais sur 2003, année au cours de laquelle il souhaite se développer malgré un environnement économique qui restera difficile.