L'indice SMI a consolidé sa récente hausse sans réussir à terminer au-dessus du niveau psychologique important des 6000 points. La Bourse suisse s'est montrée très résistante malgré son état technique suracheté. Une certaine prudence a été de mise avec la nouvelle hausse du prix du baril de pétrole. La publication de l'indice suisse des prix à la consommation, en légère hausse pour le mois de février, et du produit intérieur brut, en recul après cinq mois de hausse consécutive, n'a pas vraiment surpris les investisseurs.

Parmi les valeurs phares du SMI, les actions ABB et Unaxis ont terminé la session avec les meilleures performances, alors que les titres Swiss Re ont terminé bon dernier. Des rumeurs ont à nouveau couru que Credit Suisse préparerait la venue en Bourse de sa filiale Winterthur. La compagnie Chiron du groupe Novartis peut recommencer à produire son anti-grippe en Angleterre, mais une demande déposée aux Etats-Unis pour un produit générique de son médicament Diovan, malgré une patente valable jusqu'en 2012, a fait baisser les actions du groupe. Les certificats Roche ont terminé en légère hausse malgré le détachement de son dividende.

Dans le secteur des petites et moyennes capitalisations, aucune nouvelle importante n'est venue troubler la quiétude des investisseurs. Quelques mouvements positifs ont attiré l'attention des participants, comme ceux sur les actions Mikron, Charles Vögele, Kaba, Leica Geosystems et Swisslog. Les actions Ypsomed ont baissé suite à la demande d'homologation d'un médicament par Pfizer qui pourrait concurrencer un produit utilisé avec les stylos à injection de la société suisse.

Aujourd'hui, plusieurs statistiques importantes vont être publiées aux Etats-Unis, ce qui devrait avoir un impact sur les marchés. Le dividende des actions Novartis sera détaché ce vendredi.