La Bourse suisse consolide après la hausse de la veille et bute contre le niveau psychologique des 5000 points pour terminer avec une baisse de 0,5%. Même une belle reprise du dollar au cours de l'après-midi n'a pas réussi à doper le marché. Par contre, comme lundi déjà, ce sont les financières qui continuent de faire la course en tête. En effet, l'intérêt sur les banques suisses reste grand, toujours en vue des résultats du deuxième trimestre qui ne sont pourtant prévus qu'au début du mois d'août. Credit Suisse et UBS gagnent 2,27% et 0,7%. Encore mieux, Julius Bär a connu son troisième jour consécutif de forte hausse et engrange un gain supplémentaire de 3,44%. Bâloise et Swiss Life sont également en vert avec des hausses de 1,67% et de 2,42%. Zurich Financial a versé un franc à tous ses actionnaires dans le cadre d'une réduction de son capital. L'action doit donc concéder 2,22%. Les grandes capitalisations du marché sont globalement décevantes. Roche baisse de 1,11%. Ils ont tout de même annoncé le lancement d'un test pour le dépistage du SRAS, mais uniquement destiné à la recherche. Novartis et Nestlé restent en retrait et baissent respectivement de 1,22% et de 1,44%. Quant à ABB, c'est encore une fois une séance négative, avec un recul de 5,23%. Le marché continue de s'inquiéter des profits à attendre pour cette année. Si Richemont a été bien orienté, avec un gain de 2,73% Swatch Group fait une nouvelle fois moins bien et voit sa valeur perdre 1,55%. Le secteur des chimiques a succombé à la tendance baissière. Ciba Speciality et Clariant perdent 2,1% et 1,1%. Parmi les valeurs de croissance, la journée a été profitable. Kudelski gagne 1,95%, Logitech récupère tant bien que mal 1,68%, alors qu'Unaxis reprend 1,05%. Avant leurs résultats prévus jeudi, Sulzer décline de 1,14%, alors que Georg Fischer gagne 0,86% anticipant déjà de bonnes surprises. Du côté des valeurs secondaires, Ascom continue de bénéficier de la signature d'un contrat avec le gouvernement suisse et grimpe de 15%.