Après un début de séance prometteur, le marché suisse des actions a retrouvé une évolution sans véritable tendance. Le discours d'Alan Greenspan n'a pas beaucoup influencé les marchés financiers, même s'il a reconnu que l'incertitude économique diminuait suite à la reprise de ces derniers. Finalement, la Bourse suisse clôture avec un recul de 0,35% dans un volume très moyen.

Parmi les secteurs gagnants, ce sont une nouvelle fois les valeurs financières et technologiques qui mènent la barque. Credit Suisse et UBS continuent leur bon parcours et gagnent encore 1,23% et 0,38%. Parmi les assurances, Zurich Financial Services a annoncé l'achat de 11,6 millions de titres de la Bâloise à une société d'investissement néerlandaise, ce qui lui permet de contrôler 27% du capital de la compagnie d'assurances dont l'action grimpe de 4,01%, aidée par de nouvelles spéculations de reprise. Zurich FS en profite également et monte de 1,06%, tout comme Swiss Life et Swiss Re, qui prennent chacune 2,52% et 0,95%.

Du côté des valeurs technologiques, les bons résultats de la société Intel ont bien soutenu ces secteurs. Kudelski remonte de 2,96% et bénéficie d'une nouvelle recommandation d'achat de la part d'une grande banque. Unaxis fait de même avec un gain de 1,24%. Logitech prend 1,14% malgré une baisse de sa recommandation de la part d'un broker américain. Ascom garde le rythme et remonte de 4,52%. Micronas annonce des résultats meilleurs qu'attendu et réagit positivement avec un gain de 6%.

L'ambiance hésitante du jour favorise des prises de bénéfices, à l'image d'Adecco qui doit concéder 3,4% ou de Julius Bär, qui décroche de 2,93%. Dans le même état d'esprit, Roche voit son action perdre 2,92% du fait des problèmes de sa filiale Disetronic qui ont été mis en avant par l'administration américaine (FDA) concernant la fabrication des pompes à insuline. Novartis baisse de 0,67% par solidarité, alors que Serono s'en sort mieux avec une hausse de 0,99%.