En début de séance, le marché suisse se replie de plus de 1% et enfonce son support technique situé à 4800 points avant de se reprendre à 4857 (–0,50%). Dans l'après-midi, il a effacé une partie de ses pertes dans le sillage de l'ouverture positive de la Bourse de New York. L'indice SMI est toujours affecté par les incertitudes relatives à la situation en Irak et par la faiblesse du dollar provoqué par les déficits du budget et des comptes courants américains. Sur le Vieux Continent, la Banque centrale européenne a opté pour le statu quo sur sa politique monétaire, conformément aux attentes des économistes. Le taux directeur, qui a été assoupli de 50 points de base le 5 décembre passé, se situe à 2,75%. Cependant, la BCE pourrait de nouveau baisser le loyer de l'argent avant l'été en réponse à une activité économique atone dans la zone euro et à la hausse persistante de la monnaie unique face au billet vert. Aux pharmaceutiques, Roche se replie de plus de 1%. Le groupe bâlois et l'entreprise islandaise deCODE Genetics annoncent l'identification d'un facteur important de risque génétique lié à l'ostéoporose. Dans le cadre de leur alliance destinée à développer et commercialiser des produits de diagnostics fondés sur la technologie des acides nucléiques, les deux sociétés mettront à profit cette découverte pour créer un test permettant de détecter les individus susceptibles de développer la maladie. Cette dernière, caractérisée par un affaiblissement progressif des os, est un important problème de santé publique pour les personnes âgées de plus de 50 ans, en particulier les femmes. Dans un autre registre, Richemont recule de près de 1%. Une grande banque passe le titre de Buy à Hold, en raison des menaces de guerre en Irak, d'une saison de Noël médiocre au niveau des ventes aux Etats-Unis, de la hausse des cours de l'or et du raffermissement de l'euro. Au cours des derniers mois, le contexte ne s'est guère amélioré pour les sociétés actives dans le domaine du luxe. Par ailleurs, le groupe a annoncé récemment que l'américain Capital Group Companies détenait 5,03% de ses droits de vote. Au sein des valeurs secondaires, Swiss plonge de près de 10%, touchant un point bas historique de 13,50 en cours de journée. Le titre est affecté par les récents avertissements sur les résultats émis par ses rivaux Lufthansa et KLM. La compagnie aérienne allemande estime que 2003 sera une année difficile en raison de la possible guerre en Irak et de la stagnation de l'économie mondiale.