Pour le dernier jour du mois, le marché suisse a recherché vainement une tendance. Un flux de nouvelles restreintes et les prix du pétrole se rapprochant de leurs niveaux historiques du mois d'octobre ont incité les intervenants à rester sur la défensive.

Au chapitre des situations spéciales, les titres de Serono ont littéralement explosé. Le retrait volontaire d'un produit concurrentiel à Rebif, médicament luttant contre la sclérose en plaques, a fait progresser le titre de plus de 19%. Le fait que bien des investisseurs aient dû recouvrir des positions à découvert a dynamisé l'évolution du cours de l'action. Dans un tel environnement, les nouvelles des autres sociétés sont passées au second plan. Kudelski a publié des chiffres annuels qui, au niveau du bénéfice d'exploitation et du résultat net, ont été à la hauteur des attentes. Par contre, le chiffre d'affaires et le manque de nouveaux clients ont quelque peu déçu. Clariant a profité du commentaire de son directeur général insistant sur l'effet positif du programme de réorganisation en cours qui devrait permettre d'augmenter de façon sensible le rendement des fonds propres. Nestlé a continué d'être bien entouré, aidé par une étude diffusée aux Etats-Unis sur le comportement futur des consommateurs.

Dans le bas de la fourchette, à part Kudelski, on a trouvé pour une fois Unaxis, qui a fait face à des prises de bénéfices. Le titre semble avoir atteint sa valeur effective et on a assisté à des changements de recommandation. Sur le grand marché, la journée a été relativement calme. Converium a pu en partie récupérer ses dernières pertes. Schlatter, après la publication de ses résultats, selon un article de presse, pourrait devenir une cible idéale de rachat. Les résultats mitigés de Schindler ont été pris avec une certaine réserve par le marché, d'autant qu'aucune information complémentaire n'a pu être faite sur l'évolution de l'enquête en cours menée par la communauté européenne.