Le SMI a perdu du terrain en début de semaine, à l'instar des marchés boursiers mondiaux, mais termine finalement la semaine en hausse de 3,15% au-dessus de la barre des 4000 points, après de forts rebonds jeudi et vendredi. En début de semaine, les volumes étaient relativement faibles. On a constaté une retenue de la part des investisseurs suite aux incertitudes quant à l'issue des tractations à l'ONU pour retarder l'ultimatum fixé au 17 mars et pouvant aboutir à un report d'une guerre en Irak. La forte reprise de fin de semaine s'explique plus par une réaction technique que par des nouvelles fondamentales. Julius Bär a publié mercredi des chiffres 2002 qui ont déçu les attentes des analystes, le cours de l'action s'est retrouvé sous pression mercredi et s'est bien repris depuis, le titre cède 7,42% sur les cinq derniers jours. Swiss Life se redressait quelque peu. Clariant a gagné 11,7% sur la semaine, après avoir annoncé un changement de CEO et surtout, indiqué ne pas prévoir pour le moment d'augmentation de capital. Pour la journée de vendredi, ce sont les secteurs des financières et des assurances qui ont bien profité du rebond, après avoir fortement souffert des baisses consécutives des dernières séances. Le CS se redresse avec une hausse de 9,87%, Swiss Re réalise une hausse spectaculaire de 18,35%. Zurich et la Bâloise reprennent respectivement 9,2% et 9,73%. Swatch et Kudelski figuraient parmi les fortes hausses ainsi qu'Adecco avec plus 9,44%. Roche a obtenu l'approbation pour la commercialisation aux Etats-Unis de son produit Fuzeon contre le sida, le titre prend 5,51%. Ce médicament est important pour le groupe et les prévisions de ventes sont élevées. Swiss International Air s'envole de 12,5% suite à la publication surprise de ses résultats 2002, la perte est moins importante que prévu. Cette perte se monte malgré tout à 980 millions de francs. La semaine prochaine Holcim publiera son rapport 2002. Pour rappel, la société avait annoncé le 17 février dernier une provision de 120 millions de francs suite à l'ouverture en Allemagne d'une procédure contre une entente cartellaire parmi les cimentiers et avait averti une baisse probable de 40% de son bénéfice net par rapport à 2001. Nous attendons aussi la publication des résultats de Charles Vögele et Kuoni.