Dans le sillage des autres marchés mondiaux, la Bourse suisse a ouvert dans le rouge mardi. Des prises de bénéfices ont eu lieu après la forte progression de la séance de lundi. Peu de nouvelles des entreprises sont venues donner des impulsions à la Bourse. Dans la matinée, l'indice SMI manque de soutien mais repasse malgré tout dans les chiffres positifs en milieu de journée. Puis, dans le milieu de l'après-midi, les dernières nouvelles conjoncturelles américaines n'ont pas beaucoup aidé le marché. L'indice composite d'activité des services aux Etats-Unis (ISM) a reculé à 58,6% en décembre après 60,1% en novembre. Ce chiffre de décembre est inférieur aux attentes des analystes qui tablaient sur une légère hausse à 60,8%. La Bourse suisse termine la séance à 5596,60, soit en hausse de 0,25%.

Dans ce contexte, les résultats sont variés à la clôture, plusieurs titres sont en baisse au sein des blue chips. Syngenta se replie après une baisse de sa notation, le titre concède 2,7%. Roche a interrompu le programme de développement d'une nouvelle molécule dans la lutte contre le sida qui devait prendre la succession du Fuzeon, premier inhibiteur mondial du virus du sida, lancé l'année dernière par Roche. Les investisseurs n'ont pas bien accueilli cette annonce, et le titre du groupe pharmaceutique bâlois a perdu du terrain. Adecco perd 0,25%, mais cette baisse est limitée car la société profite des bonnes statistiques sur le marché du travail en France. Les financières sont bien orientées. Julius Bär termine la séance à 450 francs sur une progression de 2,62%. Une grande banque européenne a relevé ses objectifs de cours sur UBS et Credit Suisse, qui montent respectivement de 1,11% et 1,31%. Quant aux autres poids lourds que sont Nestlé et Novartis, ils progressent légèrement. Le marché élargi affiche la même tendance et clôture en hausse de 0,22%.