Les Bourses chinoises et celle de Tokyo démarraient jeudi dans le rouge, plombées comme Wall Street la veille par les projections de l’inflation aux Etats-Unis revues à la hausse par la Banque fédérale américaine.

Dans les premiers échanges à Hongkong, l’indice Hang Seng cédait 0,69%. De son côté, l’indice composite de la Bourse de Shanghai perdait 0,28%, tandis que la place de Shenzhen était à l’équilibre.

L'indice vedette Nikkei reculait de 1,04% vers 0h45 GMT (2h45 en Suisse) et l'indice élargi Topix perdait 0,62%.

Lire aussi: La Fed se prépare à une hausse des taux plus rapide

Tout en relevant ses prévisions sur le niveau de l'inflation, la Réserve fédérale américaine (Fed) a de nouveau assuré mercredi que l'accélération de la hausse des prix était transitoire et qu'elle devrait se stabiliser à 2,1% l'an prochain. Une majorité des membres de la Fed estiment désormais que ses taux directeurs devraient être relevés à deux reprises courant 2023.

Proche de l’équilibre en première partie de séance, Wall Street a chuté à l’issue de la réunion de politique monétaire de la Fed. A New York, le Dow Jones a reculé de 0,77%, le Nasdaq a perdu 0,24% et l’indice élargi S&P 500 a cédé 0,54%.

Des restrictions en vigueur au Japon

Au Japon, le gouvernement devrait annoncer prochainement la levée comme prévu du dispositif d'état d'urgence sanitaire après ce dimanche dans plusieurs départements, dont celui de Tokyo qui accueillera les Jeux olympiques dans un peu plus d'un mois. Cependant les bars et restaurants devraient rester soumis à certaines restrictions jusqu'au 11 juillet, a prévenu jeudi le ministre chargé de la gestion de la crise sanitaire, Yasutoshi Nishimura.

Lire encore: Les JO de Tokyo divisent le Japon

Les valeurs de la tech à Tokyo, les plus exposées aux craintes sur l'inflation américaine et le futur resserrement monétaire de la Fed, étaient malmenées: dans le secteur des équipements pour l'industrie des semi-conducteurs, Tokyo Electron perdait 1,18% à 48 400 yens, Advantest cédait 2,72% à 10 000 yens, Screen Holdings 2,2% à 10 640 yens et Sumco 1,58% à 2608 yens.