A Hongkong, l'indice Hang Seng a chuté lourdement de 4,86% en clôture à 21.696,13 points lundi. La Bourse de Shanghai a terminé en baisse de 3,11% à 2.789,25 points et celle de Shenzhen en repli de 4,26% à 1.631,88 points. L'impact économique de la pandémie de Covid-19, dont le bilan dépasse les 14.000 morts dans le monde, fait tanguer les marchés mondiaux.

Malgré d'intenses négociations, la Maison-Blanche, les républicains et les démocrates du Congrès n'ont pas su s'accorder dimanche pour parvenir à un premier vote sur un gigantesque plan de soutien à l'économie américaine. Ce vote était très attendu. «Les marchés vont plonger demain (lundi), et les économies de millions d'Américains avec», a réagi le sénateur républicain John Cornyn, après l'échec surprise de ce vote de procédure sur un projet de loi visant à mobiliser jusqu'à près de 2000 milliards de dollars.

Lire aussi: [En continu] Un test européen est lancé pour des traitements, dont la chloroquine

Les Bourses chinoises ont effectivement ouvert lundi dans le rouge: l'indice Hang Seng à Hong Kong perdait 5,02% tandis que la Bourse de Shanghai cédait 2,38% et celle de Shenzhen 2,36%. La Bourse de Tokyo a toutefois fait exception, tirant son salut de l'affaiblissement du yen et du décollage de SoftBank Group, porté par un plan XXL de cessions d'actifs et de rachats d'actions.

Poursuite des négociations

Les négociations se poursuivaient déjà en coulisses pour parvenir à un compromis réclamé par le président républicain Donald Trump. «Nous travaillons en urgence avec le Congrès pour soutenir les millions de salariés, petites entreprises et secteurs qui ont été durement frappés par le virus alors qu'ils n'ont rien fait pour le mériter», avait déclaré M. Trump depuis la Maison Blanche, pendant le vote.

Lire aussi: Covid-19, l'effet domino planétaire

«Cela va aider notre économie et vous la verrez décoller une fois que tout cela sera fini», avait-il assuré, tout en refusant d'avancer une date pour le redémarrage de l'activité.

La crise s'aggravait aux Etats-Unis à mesure que la pandémie progressait, avec pour la première fois plus de 100 décès en 24 heures, portant le bilan total à plus de 410 morts dimanche soir et au moins 33'000 personnes infectées.

Le Covid-19 n'épargne pas le Congrès, où un premier sénateur a annoncé dimanche avoir été testé positif alors qu'il venait de côtoyer plusieurs collègues. Deux membres de la Chambre des représentants avaient annoncé dans la semaine être atteints. En tout, cinq sénateurs étaient en quarantaine volontaire dimanche.

Hôpitaux de campagne

La pandémie faisait donc peser le doute sur la tenue future des votes au Congrès. Si Donald Trump s'est dit favorable à l'organisation d'un vote à distance, l'idée est compliquée à mettre en œuvre dans un Congrès régi par des règles strictes.

Donald Trump a également annoncé dimanche avoir ordonné la mise en place en urgence d'hôpitaux de campagne, d'une capacité totale de 4000 lits, dans les Etats les plus touchés par le coronavirus: Californie, New York et Washington.

Le maire démocrate de New York Bill de Blasio avait auparavant réclamé des respirateurs artificiels: «Si le président n'agit pas, des personnes qui auraient pu vivre vont mourir».

Plus d'un tiers des Américains sont sujets à divers degrés de confinement, notamment dans les trois plus grandes villes du pays (New York, Los Angeles, Chicago).