Les actions européennes ont chuté lundi, sous l'effet de la hausse des cours du pétrole, qui a atteint son plus haut niveau depuis trois semaines à New York. Une flambée qui a ravivé les inquiétudes de voir des coûts élevés de l'énergie éroder les bénéfices des entreprises. DaimlerChrysler à Francfort,British Airways à Londres, et Electricité de France à Paris ont reculé, menant les pertes dans les secteurs automobile, aérien et énergétique.

L'indice large des valeurs européennes, le Dow Jones Stoxx 600, a perdu 0,6% à 318,94 points. Le secteur pétrolier a été le seul parmi les 18 secteurs à ne pas enregistrer de perte. Tant les grandes pétrolières que les sociétés de services pétroliers ont réussi à engranger des gains, avec une notable hausse de Saipem en Italie (+2,8%), meilleure performance du Dow Jones Stoxx 600, et des clôtures positives pour Technip en France et BP en Grande-Bretagne.

L'indice des plus grosses capitalisations européennes, le Stoxx 50, a de même glissé de 0,6%. Là aussi, l'Italie a brillé avec une hausse de 1,114% du groupe italien de pétrole et gaz ENI. L'indice des 12 pays partageant l'euro, l'Euro Stoxx 50, a décliné de 0,9%. Les attentes d'une accélération de l'inflation menant à des taux d'intérêt plus élevés ont pesé sur les marchés depuis près d'un mois.

En particulier, l'affaiblissement du dollar de 9% cette année, et les spéculations quant à des relèvements de taux plus amples qu'attendu par les banques centrales américaine et européennes tirent les marchés à la baisse depuis la semaine dernière.

Royal Philips Electronics à Amsterdam et Siemens à Francfort ont reculé sous l'effet de la baisse du dollar. La banque néerlandaise ABN Amro a mené le recul des valeurs bancaires, secteur qui pèse le plus lourd dans le Stoxx 600, et qui est le plus sensible aux hausses des taux d'intérêt.

Les indices nationaux ont reculé sur l'ensemble des places boursières d'Europe occidentale qui étaient ouvertes. En France, le CAC 40 a cédé 0,9%, tandis que le Dax en Allemagne abandonnait 1,2%. Le FTSE 100 britannique a limité son déclin à 0,1%, protégé par sa forte composition en poids lourds pétroliers, avec BP, qui a gagné 0,4% et Royal Dutch Shell, qui s'est adjugé 0,9%.

New YorkLe marché craint un ralentissementLes valeurs américaines ont reculé sous l'effet de l'envolée du brut et de l'indice manufacturier ISM, qui a montré un ralentissement de la croissance dans les activités de services, suscitant des craintes de voir les dépenses des consommateurs et la croissance économique s'essouffler. Le Dow Jones a bouclé la séance en baisse de 1.77% à 11048.72 points. L'indice élargi S & P 500 a vu son premier recul depuis 4 séances, cédant 1.78% à 1265.29 points. L'indice des valeurs technologiques Nasdaq s'est replié de 2.24%, à 2169.62 points.