Les marchés actions se sont concentrés jeudi sur les perspectives de reprise aux Etats-Unis avec les investissements annoncés par Joe Biden et de bons indices manufacturiers plutôt que sur les nouvelles restrictions annoncées en Europe avant un long week-end de Pâques.

De l'ouverture à la clôture, l'optimisme a régné sur les principales bourses européennes: Francfort a fini en hausse de 0,66%, après avoir établi un nouveau plus haut en séance, à 15 110,92 points. Paris a gagné 0,59%, Londres est monté de 0,35% et Milan de 0,25%.

Lire aussi: Pour les bourses, 2020 a été une année de complète volatilité

Les «nouvelles restrictions liées à la hausse des infections ne déstabilisent pas les investisseurs», commente Timo Emden, analyste indépendant. «Malgré la résurgence de la pandémie de coronavirus dans plusieurs pays, l'activité mondiale reste vigoureuse et les perspectives toujours favorables», rappelle Emmanuel Auboyneau, gérant associé chez Amplegest.

La Bourse de Tokyo dans le vert, dans le sillage de Wall Street

La Bourse de Tokyo a démarré en nette hausse, vendredi matin, en attendant la publication attendue plus tard dans la journée du taux de chômage aux Etats-Unis en mars. L'indice Nikkei gagnait 1,26% vers 1h55 (heure en Suisse), tandis que l'indice élargi Topix montait de 0,73%. «Les actions japonaises devraient être soutenues par les gains des valeurs américaines», a commenté Toshiyuki Kanayama de Monex dans une note.

Lire encore: Les Bourses asiatiques soutenues par la Fed à l'ouverture

Les places boursières chinoises ont, elles, ouvert en légère hausse à la suite de la publication de statistiques modérément encourageantes pour la deuxième économie mondiale. Dans les premiers échanges, la Bourse de Shanghai gagnait 0,18% et celle de Shenzhen 0,35%.

L'indice S&P 500 de la Bourse de New York a franchi, jeudi, un nouveau cap à la clôture en dépassant le seuil symbolique des 4000 points à l'issue d'une séance positive pour les géants technologiques de la Bourse new-yorkaise. Le Nasdaq a grimpé de 1,76% et le Dow Jones a pris 0,52%.

«La question sera de savoir si le Nikkei continuera à monter avant la publication des données sur l'emploi aux Etats-Unis ou si les investisseurs adopteront une attitude attentiste», a ajouté Toshiyuki Kanayama.