La convalescence s’annonce longue pour les boutiques aéroportuaires. Si elles sont aujourd’hui pratiquement toutes ouvertes à Cointrin et à Kloten dans la zone voyageur, et dans une moindre mesure à Bâle, l’arrêt quasi total du trafic aérien depuis le mois de mars a influencé leurs résultats à la baisse. Numéro un mondial du secteur, l’entreprise bâloise Dufry devrait ainsi voir fondre sa trésorerie d’environ 900 millions de francs au premier semestre, selon une analyse publiée lundi par Jon Cox, de la société financière Kepler Cheuvreux.

Lire aussi: Timide reprise dans le ciel suisse