La compagnie pétrolière britannique BP a annoncé jeudi qu’elle allait acheter à l’américaine Devon Energy des actifs pour sept milliards de dollars, au Brésil, où elle fait son entrée, en Azerbaïdjan et dans les eaux américaines du Golfe du Mexique.

En outre, BP va vendre à Devon, pour 500 millions de dollars, 50% de ses parts dans les sables bitumeux de Kirby, dans la province canadienne de l’Alberta. Il en résultera une coentreprise opérée par Devon, qui s’engagera de surcroît à financer 150 millions de dollars de dépenses en capital additionnelles, au nom de BP.

Les actifs achetés à l’américaine comprennent dix blocs d’exploration au large du Brésil, dont sept dans le riche bassin de Campos, un portefeuille «important» de terrains d’exploration et de projets dans le Golfe du Mexique et une part supplémentaire de 5,63% dans le développement Azeri-Chirag-Gunashli situé dans la mer Caspienne et déjà opéré par BP, portant à 39,77% la part de celui-ci.

Le directeur général de BP Tony Hayward s’est félicité dans le communiqué de cette «opportunité stratégique qui se marie bien avec les points forts opérationnels de BP et ses centres d’intérêt autour du globe, nous offrant un potentiel de croissance additionnelle à long terme important avec l’accent mis sur le pétrole à forte marge».

Cette opération «nous apporte un large portefeuille d’actifs dans les prometteuses eaux profondes brésiliennes, renforce notre position dans le Golfe du Mexique, accroît notre présence en Azerbaïdjan et nous permet de faire avancer le développement de nos actifs canadiens», a-t-il résumé.

Le directeur de l’exploration et de la production, Andy Inglis, a noté dans le même communiqué que ces échanges d’actifs avec Devon «soulignait encore la position de leader mondial de BP dans le pétrole en eau profonde».