Un an après Girard-Perregaux, vainqueur en 2013 avec son modèle Echappement Constant, c’est Breguet qui a remporté vendredi soir l’Aiguille d’Or, à l’occasion du 14e Grand prix de l’horlogerie de Genève. Au Grand Théâtre, le jury, présidé pour la deuxième année consécutive par Aurel Bacs, ancien directeur international du département montres de Christie’s, a décidé de couronner son modèle Classique chronométrie.

Mais la marque de Swatch Group a également remporté le prix du public, grâce à sa montre Classique Dame. Pour son retour dans la compétition, le groupe biennois termine donc la soirée avec quatre distinctions, puisque Blancpain a gagné le Prix de la montre dame et qu’Omega, avec son modèle Speedmaster «Dark side of the Moon», a été primé dans la catégorie «Revival», qui consacre la meilleure réinterprétation d’un modèle iconique.

Le Japon en évidence

Parmi les 1500 invités qui ont assisté à la cérémonie, figurait l’ambassadeur du Japon en Suisse. Alors que les deux pays célèbrent cette année le 150e anniversaire de leurs relations bilatérales, le prix de la «Petite Aguille», qui récompense une montre dont le prix de vente ne dépasse pas 8000 francs, est revenu au fabricant japonais Seiko, pour son modèle Hi Beat.

D’anciens vainqueurs de l’Aiguille d’or, tels Lange & Söhne (Prix de la montre calendrier) et De Bethune (Prix de la montre chronographe) ont également été titrés. L’horloger indépendant zurichois Urwerk a fait sensation. Son modèle EMC, présenté comme la première montre de précision entièrement mécanique incluant un module d’évaluation de sa précision de marche, a remporté le Prix de l’innovation et le Prix de l’exception mécanique.

Au total, dix-neuf prix ont été décernés vendredi, contre quatorze l’année dernière. En cause, la division du Prix de la grande complication en plusieurs catégories plus précises (chronographe, tourbillon, calendrier, exception mécanique et sonnerie).

Pour la première fois, la cérémonie animée par Frédéric Begbeider et l’ancienne Miss Suisse, Mélanie Winiger, était retransmise sur un grand écran, à la Maison du temps à Genève, là où sont exposées jusqu’au 2 novembre les 72 pièces qui avaient été présélectionnées parmi les quelques 230 modèles en compétition, ­un record. Celles-ci seront ensuite visibles à la galerie Saatchi à Londres, entre le 6 et le 8 novembre. Elles ont été auparavant exposées en Inde, à New Dehli, ainsi qu’à Pékin.