Horlogerie

Breitling lance une montre connectée pour séduire davantage de pilotes

La marque indépendante a lancé mercredi soir à New York son Exospace B55. Une montre connectée sans écran tactile qui s'adresse au public-cible de la marque au «B» ailé

A son tour, Breitling a choisi New York. Mercredi soir, la marque indépendante basée à Granges (SO) a officiellement lancé son modèle connecté dans sa boutique située à deux pas de Central Park. Baptisé Exospace B55, il s'agit du premier chronographe de ce genre créé par le groupe, s'est félicité le vice-président Jean-Paul Girardin devant un parterre de représentants des médias internationaux – dont Le Temps – invités à cette occasion dans la grande Pomme.

Si, début novembre, la marque chaux-de-fonnière Tag Heuer investissait également la métropole américaine pour présenter son modèle connecté, la comparaison s'arrête là. Les objectifs des deux marques sont différents: quand Tag Heuer ambitionne d'apporter une forme d'alternative à la montre d'Apple avec un modèle à 1500 dollars, la griffe au logo représentant un «B» ailé s'adresse, elle, à un public plus ciblé.

«Marché de niche»

La montre connectée de Breitling (46mm de diamètre) ne possède ainsi ni écran tactile ni micro. «Ce n'est clairement pas une montre connectée comme on l'imagine. Ils ont choisi un angle différent des autres», commente René Weber. L'analyste de la banque Vontobel estime que «cela devrait leur permettre de se faire une place sur un marché de niche… Ceux qui achèteront ce modèle seront surtout des pilotes ou des gens qui ont déjà un contact avec l'univers Breitling».

Selon la campagne de communication de la marque, il s'agit en effet de «l'instrument de l'avenir pour les professionnels de l'aviation» contenant une «palette de fonctions taillées sur mesure pour les pilotes». Le téléphone permet de réaliser certains réglages sur la montre (comme la mise à l'heure, les paramètres d'affichage, les fuseaux horaires, la luminosité, etc.). Dans l'autre sens, il est possible de transférer différentes mesures (heure de décollage, d'atterrissage, temps au tour, etc.) de la montre au téléphone.

Un mois de batterie

Ce chronographe électronique sera équipé d'un calibre B55 (quartz, fabriqué maison) certifié par le COSC - à l'image de l'intégralité des gardes-temps de Breitling. Il pourra par ailleurs afficher différentes notifications du téléphone portable tels que les messages ou Whatsapp, l'arrivée d'un e-mail, les appels téléphoniques ou les alertes du calendrier. En revanche, impossible de mesurer l'activité physique de son propriétaire. 

La batterie devrait avoir une durée de vie d'environ un mois en cas d'utilisation «normale». Et jusqu'à cinq mois sans connecter le garde-temps au téléphone portable, promet la société en main de la famille Schneider. Initialement mis en vente aux Etats-Unis, ce modèle devrait progressivement être disponible dans tous les points de ventes Breitling dès le début 2016.

Alors que les prix des montres de la marque vont de 2500 à 25000 francs, l'Exospace B55 sera vendu 8490 francs.

Publicité