La Banque centrale du Brésil a abaissé, mercredi, à 2% son taux directeur après une réduction de 0,25 point pour tenter de relancer une économie plombée par la crise du coronavirus. Il s'agit d'un nouveau plancher historique.

Il s'agit de la neuvième réduction consécutive de ce taux, que le Comité de politique monétaire de la Banque centrale (Copom) n'écarte pas d'abaisser «légèrement» à l'avenir, en fonction de l'impact qu'aura la pandémie sur la première économie d'Amérique latine.

Le Copom a toutefois expliqué dans un communiqué que la marge pour une nouvelle réduction était «étroite» et dépendrait également de l'évolution de l'inflation. Les spécialistes tablent sur une inflation de 1,63% cette année, largement en dessous de l'objectif du gouvernement de 4%.

Lire aussi: Le gouvernement brésilien alerte sur un risque d'«effondrement de l'économie»

«Il y a encore de la place pour une réduction du taux directeur parce que l'inflation est bien en dessous des attentes et l'activité économique est encore apathique», explique à l'Agence France-Presse (AFP), Alex Agostini, du cabinet de consultants Austin Rating.

Une «relance partielle» de l'économie

La production industrielle a baissé de 10,9% au premier semestre par rapport aux six premiers mois de 2019, malgré un net rebond de 8,9% en juin.

Les analystes consultés par l'enquête hebdomadaire Focus de la Banque centrale tablent sur une contraction de 5,66% du PIB cette année, une prévision moins pessimiste qu'il y a un mois (-6,5%). Le Copom évoque une «relance partielle» de l'économie, même si «les secteurs directement affectés par le confinement restent en berne».

Lire également: L'Amérique latine devient la région la plus affectée du monde par l'épidémie de Covid-19

Le déconfinement a débuté dans la plupart des Etats brésiliens en juin, même si le nombre de décès quotidiens dus au Covid-19 reste très élevé: 1437 recensés lors des dernières 24 heures. Le seuil des 100 000 morts pourrait être franchi d'ici la fin de la semaine.