Le Brésil veut son câble sous l’Atlantique

Les révélations sur les pratiques de la NSA n’ont pas seulement eu des conséquences en Suisse. Au Brésil, la présidente récemment réélue Dilma Rousseff vient de décider de construire un câble transatlantique entre Fortalezza et Lisbonne afin d’échapper à des tentatives de surveillance américaines. Le câble sous-marin en fibre optique, long de 5600 kilomètres, devrait coûter quelque 185 millions de dollars. Il devrait être construit sans l’aide d’entreprises américaineset son édification devrait être achevée en 2016. Ainsi, le Brésil espère que l’ensemble de ses communications avec l’Europe ne pourront être interceptées par des pays tiers.