Le paysage bancaire suisse est plus hétérogène que jamais. Les résultats semestriels témoignent d’une grande dispersion entre les différents acteurs, même si les hausses de bénéfices sont largement majoritaires.