Un plafonnement temporaire des prix du gaz permettant de produire de l’électricité ne pourrait fonctionner qu’en associant la Suisse ou le Royaume-Uni, très interconnectés au réseau européen. Et sans accords, vendre à ces mêmes pays tiers de l’électricité plus chère que dans l’Union européenne (UE), pour qu’ils ne profitent pas d’une énergie subventionnée par les Vingt-Sept, serait illégal au regard du droit international.