Déjà hégémonique sur le marché des obligations vertes, l’Europe va-t-elle renforcer sa position grâce au nouveau standard qu’elle veut instaurer pour ces instruments? Les mesures en faveur du climat annoncées le 14 juillet par l’Union européenne (UE) constituent le dernier paquet en date décidé par notre grand voisin, après le plan de relance «Next Generation EU» conçu pour sortir de la crise du covid et engager l’Europe sur une voie plus durable. Pour financer ces initiatives, les obligations vertes joueront un rôle central. C’est pourquoi l’UE a dévoilé le 6 juillet un projet de nouveau standard pour ces instruments, qui devrait entrer en vigueur fin 2022. Rendra-t-il vraiment la finance plus verte? Renforcera-t-il l’attractivité de l’UE pour les émissions de green bonds, alors que la place financière suisse cherche à se positionner comme un centre de la finance durable?

Lire aussi: Bruxelles dégaine son plan climat