Alors que le seul salon horloger de l’année s’apprête à ouvrir ses portes à Genève, Bulgari, cheville ouvrière du groupe de luxe français LVMH, sort une montre destinée à faire tourner son outil industriel… et éviter les licenciements.

Une montre «anti-covid»? Jean-Christophe Babin hésite sur le terme. Mais le patron de Bulgari, rencontré ce début de semaine dans ses locaux de Neuchâtel, est d’accord sur le fond. De prime abord, la petite montre ronde qu’il porte au poignet et qui sera présentée ces prochains jours à Genève lors des Geneva Watch Days (GWD) semble tout à fait banale. Les apparences sont trompeuses.