Investisseur dans l’immobilier, Karl* s’est fait verser près de 1,3 million de francs de rétrocommissions en 2016 et 2017. Le quadragénaire avait une méthode bien établie pour obtenir ces paiements, selon la justice genevoise qui l’a condamné vendredi à 2 ans de prison avec sursis, dans une procédure simplifiée. Il s’engageait à favoriser l’achat d’un bien immobilier par le fonds d’investissement qu’il contrôlait, à condition que le vendeur lui promette une commission occulte.