L’Union européenne (UE) et les Etats-Unis ne sont résolument pas sur la même longueur d’onde concernant la gouvernance de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Le fossé s’est creusé encore davantage la semaine passée lorsque les Américains ont mis un veto à la nomination de l’Allemand Karl Brauner pour occuper le poste de directeur intérimaire de l’organisation. Une telle nomination était à l’ordre du jour du Conseil général vendredi. En effet, le Brésilien Roberto Azevêdo quitte ses fonctions fin août alors que l’élection de son successeur ne devrait pas être achevée avant le 7 novembre.