Malgré la crise frappant l'industrie du tourisme, la caisse de voyages Reka affiche une santé florissante. Cette coopérative soutenue par des employeurs, des associations d'employés et des entreprises touristiques a pu améliorer en 2002 ses résultats dans tous ses secteurs d'activité, augmenter ses contributions de vacances aux familles démunies et consentir d'importants investissements pour la construction d'un nouveau village de vacances dans les Grisons.

Fondée en 1939, Reka a pour but de permettre aux familles à revenus modestes, également monoparentales, de passer des vacances à bon compte, voire gratuitement. Elle y parvient grâce à ses succès commerciaux dans la vente de ses chèques de voyage et la location d'appartements de loisirs, à des contributions privées ainsi qu'à la renonciation des coopérateurs à toucher aux intérêts du capital. Quelque 2600 entreprises suisses, dont sept des dix plus grandes, figurent au nombre des coopérateurs.

Ces employeurs, quelques centaines d'autres organisations et la Reka elle-même investissent annuellement environ 70 millions de francs dans le subventionnement des chèques de voyage, vendus en moyenne 16% au-dessous de leur valeur. En 2002, quelque 1,9 million de clients ont acheté des chèques pour 467,5 millions de francs, soit 8,4% de plus qu'en 2001; 456,9 millions de francs ont été encaissés dans plus de 6500 hôtels, restaurants, trains, bureaux de voyages, stations-service, stades ou musées acceptant ces chèques.

Complet 8 à 11 mois par an

Deuxième prestataire de logements de vacances de Suisse, Reka a enregistré 1,32 million de nuitées en 2002, soit 5% de plus que l'année précédente, avec une augmentation de 8% du chiffre d'affaires. Disposant de plus de 2400 appartements en Suisse, en France, en Espagne, en Italie, en Autriche et en Croatie, elle compte également quinze villages de vacances en Suisse, qui affichent complet pendant huit à onze mois par an. Elle a décidé en décembre de consacrer 28 millions de francs à la construction d'un village supplémentaire à Disentis.

Environ 2 millions de francs ont été utilisés pour financer 46 000 jours de vacances gratuits au profit de familles à revenus modestes. En outre, 600 familles se sont vu offrir une journée gratuite à Expo.02.