Négociations

Calme précaire dans la guerre commerciale

Alors que les tensions entre Pékin et Washington sont montées de plus d’un cran vendredi, Washington s’est montré un brin conciliant, ce qui a fait éviter un lundi noir aux bourses européennes et américaines. Selon John Plassard de la banque Mirabaud, les tensions perdureront jusqu’à au moins la prochaine élection présidentielle américaine de novembre 2020

On craignait un lundi noir. La journée a effectivement mal commencé. Les Etats-Unis et la Chine, qui se regardent en chiens de faïence depuis plus d’une année, ont surenchéri vendredi en brandissant de nouvelles surtaxes punitives sur les importations réciproques. Ils n’avaient surtout donné aucun signe de sortie de crise, faisant redouter une aggravation du conflit. Dès lors, les bourses asiatiques ont tremblé, le Nikkei cédant 2,17%, le Hang Seng 1,91% et Shanghai 1,51%. Dans le même contexte d’incertitude, le yuan s’est déprécié de 0,74% à 7,14 pour un dollar, atteignant son plus bas niveau depuis début 2008. Des investisseurs ont cherché refuge dans l’or. Le prix du baril de brut a fléchi en anticipation du pire.

Lire aussi: Donald Trump quitte le G7 de Biarritz en négociateur