Beaucoup d’enfants pourront partir en camp de vacances cet été en Suisse. Caritas, le CPV et d’autres organismes proposent une offre qui reste bien fournie malgré les circonstances. Car les mesures de la Confédération se sont assouplies: depuis le 6 juin, les manifestations avec au maximum 300 personnes sont de nouveau autorisées à condition de disposer d’un plan de protection.

Mais tous ne sont pas logés à la même enseigne. Les camps que les organismes suisses avaient prévus à l’étranger sont annulés pour cause d’incertitude concernant l’ouverture des frontières. Cela fonctionne aussi dans l’autre sens: certains camps qui accueillent principalement des jeunes venus du monde entier se sont vus contraints de supprimer leurs programmes.