Quand on arrive, le long du Rhin, à la hauteur du quartier général de Novartis à Bâle, on tombe sur des grilles et des caméras. L’entrée principale, un local noir sur une zone bétonneuse, fait penser à un ancien bureau de douane d’Allemagne de l’Est. Elle cache une rangée d’arbres et une allée. La Fabrikstrasse existe depuis des décennies et elle doit son nom au passé industriel du site.