Alimentation

Le Canada peut devenir une puissance agricole

Une étude de la Banque royale du Canada estime que la productivité de l’agriculture pourrait, d’ici à 2030, surpasser celle des secteurs automobile et aéronautique canadiens confondus. A condition de réussir une mutation technologique

Fini l’or, le pétrole et le gaz. Le paysan canadien pourrait bien être la richesse émergente du pays. «L’agriculture jouera un rôle central dans la santé et la prospérité futures du Canada. Grâce à la bonne combinaison d’aptitudes et de technologies, les agriculteurs canadiens pourront nourrir le monde et faire croître l’économie canadienne», a indiqué le premier vice-président de la Royal Bank of Canada, John Stackhouse, dans une étude sur l’apport futur de l’agriculture à l’économie canadienne.

Selon ce rapport de la première banque du pays, intitulé «Agriculteur 4.0», le secteur agricole pourrait faire progresser le produit intérieur brut (PIB) annuel de 11 milliards de dollars canadiens (8,3 milliards de francs) en 2030 pour y contribuer à hauteur de 51 milliards de dollars. Pour parvenir à un niveau de «productivité […] supérieur à celui des secteurs de l’automobile et de l’aérospatiale réunis», estime la Banque royale. Pourquoi? «Aucun pays n’a autant de terres, d’eau ou d’accès au marché que le Canada», répond John Stackhouse.