Commerce

Le Canada et les États-Unis adoptent un accord de libre-échange

Adopté au terme de longues semaines de négociations, le nouveau traité se nommera Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) en remplacement d'un traité datant de 1994

Juste avant l'expiration d'un l'ultimatum fixé par Washington, les négociateurs canadiens et américains sont parvenus dimanche soir à un accord de libre échange pour l'Amérique du Nord nommé l'Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) en remplacement d'un traité datant de 1994, selon un communiqué conjoint américano-canadien.

«Le Canada et les États-Unis sont parvenus à un accord de principe, de concert avec le Mexique, sur un nouvel accord commercial moderne et adapté aux réalités du XXIe siècle», ont annoncé la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et le représentant américain au Commerce (USTR), Robert Lighthizer.

«L'AEUMC offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial de grande qualité qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région», souligne ce communiqué, publié seulement 90 minutes avant l'expiration d'une date butoir imposée par les États-Unis pour arriver à rallier le Canada au compromis déjà trouvé par Mexico et Washington. 

«L'accord renforcera la classe moyenne et créera de bons emplois bien rémunérés ainsi que de nouvelles opportunités pour près de 500 millions de personnes qui vivent en Amérique du Nord", ont assuré Chrystia Freeland etRobert Lighthizer. Leurs équipes menaient un marathon de négociation depuis début septembre, après avoir entamé les discussions sur une refonte de l'Aléna, imposée par le président américain, il y a plus d'un an.

Ce traité conservera son caractère trilatéral. «Il ferme la porte à la fragmentation commerciale de la région. Aléna 2 donnera de la sécurité et de la stabilité au commerce du Mexique avec ses partenaires en Amérique du Nord», a tweeté Jesus Seade, le conseiller économique du président-élu mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador. 

Un chapitre sur l'environnement

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est engouffré dans une voiture sans répondre aux questions des nombreux journalistes qui l'attendaient. «C'est une bonne journée pour le Canada», a-t-il simplement commenté, expliquant que les détails de l'accord entre les États-Unis et le Canada, conclu quelques heures avant la date-butoir imposée par Washington, seraient dévoilés lundi matin. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a convoqué un conseil des ministres d'urgence à 22 heures (4 heures lundi en Suisse). Cette réunion doit se tenir au bureau du dirigeant libéral, sur la colline parlementaire à Ottawa, ont indiqué à l'Agence France Presse (AFP) trois sources gouvernementales.

A l'heure actuelle, on sait que les États-Unis et le Canada se sont entendus sur les termes d'une version modernisée de l'Aléna qui assouplira l'accès au marché laitier canadien pour les producteurs américains mais maintiendra «intact» le système d'arbitrage des litiges commerciaux, a annoncé une source canadienne à l'AFP. Washington et Ottawa se sont également mis d'accord pour que le nouveau traité commercial, qui doit également lier le Mexique, crée un chapitre sur l'environnement, une première depuis la création de l'Aléna en 1994, et garde l'exception culturelle canadienne, a indiqué un haut responsable canadien. 

Le texte de l'accord a été soumis au Congrès américain dimanche soir dès sa conclusion. Cela permet de respecter un délai de 60 jours imposé par la loi avant la signature du document à la toute fin novembre par le président Donald Trump, le Premier ministre Justin Trudeau et le président mexicain sortant Enrique Peña Nieto.

Lire aussi: Après un accord commercial entre Washington et Mexico, c’est au Canada de jouer

Fin août, les États-Unis et le Mexique avaient annoncé un accord commercial après de longues semaines de négociations, et espéré que le Canada pourrait se joindre à eux pour donner naissance à l'accord de libre-échange nord-américain Aléna version 2.0.

Publicité