Justice

Le Canada poursuit plus de 40 fabricants d’opiacés

Le gouvernement de la Colombie-Britannique espère récupérer plusieurs millions de dollars liés au coût des services d’urgence et des hospitalisations à la suite de surdoses de ces médicaments antidouleur

La Colombie-Britannique, l’une des provinces canadiennes les plus touchées par les surdoses d’opiacés, a annoncé mercredi avoir lancé des poursuites contre plus de 40 entreprises pharmaceutiques fabriquant ou commercialisant ces puissants analgésiques à l’origine de milliers de morts au Canada.

Par cette action en justice, la première du genre au Canada, le gouvernement britanno-colombien espère récupérer plusieurs millions de dollars liés au coût des services d’urgence et des hospitalisations à la suite de surdoses de ces médicaments antidouleur vendus sur ordonnance.

«Il est temps que les compagnies [qui fournissent] des opiacés assument leur responsabilité face au coût financier et humain que leurs produits ont entraîné pour tant de familles», a commenté le ministre de la Justice provincial, David Eby, dans un communiqué.

Près de 4000 morts des opiacés en 2017 au Canada

Le gouvernement poursuit une quarantaine de sociétés principalement américaines et canadiennes, parmi lesquelles Purdue Pharma, dont le médicament OxyContin est accusé d’être à l’origine de l’épidémie d’opiacés qui frappe toute l’Amérique du Nord. Il estime que les fabricants et distributeurs de ces médicaments ont eu recours à un «marketing trompeur» cachant les vrais risques des opiacés.

Lire aussi: Crise des opiacés: déclarée «urgence nationale» aux Etats-Unis

Purdue Pharma fait déjà l’objet de plusieurs procédures aux Etats-Unis, notamment de la part de la ville de New York qui lui réclame un demi-milliard de dollars pour aider à financer la lutte contre cette épidémie. Les victimes canadiennes et leurs familles avaient de leur côté obtenu 20 millions de dollars canadiens (13,2 millions d’euros) de la société américaine, somme jugée insuffisante par un juge qui a bloqué la transaction en mars.

La crise des opiacés a fait près de 4000 morts l’an dernier au Canada, principalement à la suite de surdoses au fentanyl, un puissant analgésique, selon l’Agence de santé publique du Canada. Près de 90% des 3987 décès en 2017 ont été recensés dans trois provinces: la Colombie-Britannique, l’Ontario et l’Alberta.

Publicité