Canal + fait face à une concurrence accrue en Suisse. Swisscom, mais aussi UPC et d’autres téléréseaux et sociétés tierces, proposent non seulement des films à louer, mais aussi la télévision de rattrapage. Du coup, vaut-il encore la peine de débourser 55 francs par mois pour s’offrir le pack Canal +, incluant la chaîne normale, la chaîne cinéma, la chaîne sport, la chaîne séries, la chaîne Family et la chaîne décalée? «La concurrence est devenue plus importante, mais nous avons encore de solides atouts, affirme Brice Daumin, directeur de Canal + en Suisse. Nous proposons par exemple 30 nouveaux films par mois, seulement 9 à 12 mois après leur sortie en salle. Les cinéphiles apprécient notre rapidité». Canal + diffusera ainsi par exemple «50 nuances de Grey» en janvier. La chaîne mise aussi sur les séries pour séduire, avec des créations originales de Canal +, comme Versailles, dont le budget record est de 27 millions d’euros.

Canal + affirme que malgré la concurrence, il continue à gagner des abonnés en Suisse. Mais Brice Daumin ne donne pas de chiffre.

Le directeur pour la Suisse estime que son application en cours de déploiement, MyCanal, permettra de fidéliser la clientèle. «Cette application permettra à nos abonnés de non seulement accéder à toutes nos chaînes sur tablette et smartphone, mais aussi de télécharger des films pour les regarder plus tard, sans connexion à Internet. Un service de télévision de rattrapage est aussi disponible».

Lire également : Swisscom et ses concurrents améliorent leurs offres de télévision