Chaleur

La canicule épargne l’économie suisse

Certains secteurs de l’économie sont particulièrement sensibles aux fortes températures comme celles qui touchent la Suisse actuellement. Ces effets restent difficiles à mesurer et semblent relativement restreints pour le moment

Plusieurs records de chaleur pour un mois de juin sont tombés cette semaine. Ces hautes températures touchent aussi bien les humains que le fonctionnement de l’économie suisse. «Les effets peuvent être négatifs et positifs en fonction des secteurs, précise d’emblée le Secrétariat à l’économie (Seco) via son porte-parole. L’agriculture peut être considérablement affectée, la sécheresse, les incendies de forêt et les pénuries d’eau peuvent entraîner des pertes de récolte et de production.» D’autre part, la viticulture bénéficie des journées chaudes et sèches, tout comme le secteur de l’hôtellerie et de la restauration.

Pour le commerce de détail, les effets sont également contrastés. «Les ventes de vêtements de mode pour l’hiver sont mauvaises et les gens achètent moins quand il fait chaud, détaille-t-il. Mais les ventes d’été sont en augmentation rapide à court terme.»