Les jeunes font «Le Temps»
En marge de la conférence de l’ONU sur le climat, qui se tient du 6 au 18 novembre à Charm el-Cheikh, Le Temps a invité une douzaine de jeunes de toute la Suisse romande à prendre les rênes d’une opération spéciale. Âgé·es de 17 à 23 ans, elles et ils ont collaboré avec la rédaction en choisissant les sujets que les journalistes ont ensuite traités.
Retrouvez tous les articles de cette opération

Il est difficile de croire à une coïncidence fortuite entre l’augmentation échappant à tout contrôle des températures et l’entrée en scène du dernier avatar de l’économie capitaliste, le néolibéralisme. Depuis la fin du XIXe siècle, la température moyenne mondiale a augmenté d’au moins 1,1 °C (selon lObservatoire national sur les effets du réchauffement climatique). Cette tendance a changé de rythme à partir de 1975, et surtout des années 1980 avec un taux de 0,15 à 0,20 °C par décennie. C’est-à-dire exactement au moment où le capitalisme s’est imposé comme modèle universel, dans des versions ultralibérale ou étatique. Faut-il pour autant en conclure que la crise climatique ne peut trouver de solution dans le cadre du capitalisme, qu’une alternative économique serait plus efficace, voire renoncer à la croissance? Réponses d’experts de tous horizons.