La fortune des Italiens est de plus en plus l’objet d’héritages et donc de moins en moins d’autodidactes, selon une étude menée entre 1995 et 2016, et publiée la semaine dernière par l’Institut NBER. L’Italie assiste-t-elle à un retour au capitalisme patrimonial dénoncé par l’économiste français Thomas Piketty? La question se pose à un moment où elle est, avec l’Espagne, l’un des rares pays au sein desquels le taux d’épargne diminue depuis dix ans.