Test

Les capteurs Eve peinent à connecter la maison

Compatible avec la solution domotique d’Apple, la gamme Eve de Elgato offre des fonctionnalités intéressantes, mais les appareils sont difficilement accessibles en dehors du domicile

La maison connectée devient petit à petit réalité, avec l’apparition d’une multitude de petits appareils intelligents à placer dans son appartement ou sa villa. Mais leur utilité diffère fortement selon les modèles. Nous avons testé deux modèles de la gamme Eve de Elgato, prêtés par le site de vente en ligne Digitec: le modèle Eve Door & Window (commercialisé 51,90 francs) et le modèle Eve Room (101 francs). Eve Door & Window détermine si une porte ou une fenêtre est ouverte ou non, tandis qu'Eve Room mesure l’évolution de trois paramètres à l’intérieur du domicile: la température, l’humidité et la teneur en composants organiques volatils (COV). Le modèle d’extérieur Eve Weather n’a malheureusement pas fonctionné pendant notre test, mais il semble que ce soit un problème isolé.

Esthétiquement, les modules sont épurés, de couleur blanche, ce qui facilitera leur intégration dans tout intérieur. Tandis qu’Eve Indoor se pose sur n’importe quel meuble, le module Door & Window se compose de deux capteurs adhésifs à fixer sur une porte ou une fenêtre.

Installation simple

Un minuscule mode d’emploi guide l’installation, qui s’avère effectivement très simple. Une fois les piles insérées dans l’appareil (l’opération s’avère délicate sur Eve Door & Window), il suffit d’installer sur son smartphone (attention, cela ne fonctionne qu’avec un iPhone équipé au minimum de la version 8.4 d’iOS) l’application «Eve» et de connecter les appareils à l’application, à l’aide du code numérique figurant sur le mode d’emploi.

L’application est très simple d’utilisation et permet d’accéder aux informations par pièce (salon, chambre) ou par type d’information (température, humidité). On peut y consulter l’historique des mesures sous forme graphique. Nous avons comparé les mesures affichées par Eve Indoor avec un thermomètre-hygromètre digital et les valeurs étaient très proches. Quant à Eve Door & Window, le capteur est très précis et une porte entrebâillée ne trompera pas l’appareil.

Des limites

Parmi les limitations de la solution, relevons l’absence de notifications: impossible d’être averti quand la température descend en dessous d’un certain seuil par exemple. En outre, la commande vocale par Siri, le service d’Apple, laisse à désirer. Nous n’avons par exemple pas réussi à faire comprendre à Siri que nous voulions savoir si la porte était ouverte ou fermée.

Les modules sont alimentés par pile et communiquent par la technologie sans fil Bluetooth (pas besoin de réseau Wi-Fi donc), avec une portée annoncée de 50 mètres environ. Il est possible, en théorie, d’accéder à distance aux appareils, par exemple depuis son lieu de travail, en se connectant via une Apple TV. Malheureusement cette fonctionnalité semble très peu fiable, selon les essais menés par différents sites spécialisés. On est donc limité à l’heure actuelle à un accès local.

Parmi la gamme Eve Elgato, seuls deux appareils (non testés) autorisent une action: la prise Eve Energy, qui permet d’éteindre à distance des appareils électriques mais qui n’est pas disponible en Suisse, et la vanne thermostatique Eve Thermo, qui permet de réguler à distance la température des radiateurs. La véritable maison connectée se fera en couplant ces deux fonctionnalités: possibilité d’actionner les appareils et accès à domicile. A cet égard, malgré leurs performances intéressantes, les appareils de la gamme Eve ont encore du chemin à parcourir.

La bataille des constructeurs

Un protocole domotique est nécessaire pour relier les appareils connectés (lumières, radiateurs, capteurs, aspirateurs…) aux smartphones des utilisateurs. En l’absence de standard commun, l’interopérabilité n’est pas de mise. C’est pourquoi l’application Eve est disponible sous iOS uniquement. Et chaque constructeur de smartphone est malheureusement en train de développer sa solution propre, dans l’attente d’un éventuel standard universel. Un critère à garder en tête si vous souhaitez passer à la maison connectée.

Publicité