Le magazine Fortune l'a nommée récemment «la businesswoman la plus puissante d'Amérique». Blonde, élégante, elle occupait depuis deux ans le poste de présidente de la section services de la firme américaine Lucent, spécialisée dans le matériel de télécommunications. Lundi, Carly Fiorina a été nommée directrice générale de Hewlett-Packard (HP), deuxième constructeur mondial d'ordinateurs qui réalise plus de 47 milliards de dollars de revenus annuels.

A 44 ans, Carly Fiorina succède ainsi à Lewis Platt, 58 ans, qui avait annoncé récemment son intention de prendre sa retraite. Il restera cependant dans l'entreprise, qu'il a rejoint en 1966, jusqu'à la fin de l'année. Traditionnellement, le constructeur basé à Palo-Alto recrute plus volontiers à l'intérieur du groupe pour de tels postes. Ann Livermore, qui travaille au sein de HP depuis dix-sept ans, était ainsi pressentie par la plupart des analystes. Selon Lewis Platt, la nomination de Carly Fiorina a été décidée unanimement. Une centaine de candidats ont été entendus, puis le cercle s'est réduit à six.

Carly Fiorina a réalisé la plus grande partie de sa carrière chez Lucent, spin-off de l'opérateur AT & T et premier fabricant mondial d'équipement de télécommunications. Pendant ses deux ans de présidence, le secteur des services de Lucent a connu la plus forte croissance, avec des revenus annuels de plus de 20 milliards de dollars, soit près de 60% du total. «Quitter Lucent a été la décision la plus difficile que j'ai dû prendre dans ma vie, a-t-elle déclaré lundi lors d'une conférence téléphonique avec la presse. Je suis honorée et ravie de diriger l'une des entreprises les plus respectées du monde qui se trouve à un moment charnière de son histoire. L'industrie informatique et celle des communications se rejoignent, ma nomination le démontre.» Carly Fiorina est née à Austin (Texas) et a fait ses études à Stanford. Elle possède un master de l'Université de Stanford ainsi que du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT). «Je connais bien la Californie et cela m'est agréable d'y revenir», a-t-elle ajouté.

Salaire en option

Seul deux autres femmes dirigent des entreprises aussi importantes: Jill Barad, à la tête des jouets Mattel et Marion Sandler de Golden West Financial Corp. «Je ne me vois pas comme une figure féminine exemplaire, a-t-elle encore expliqué. Ma nomination démontre qu'en affaires et en particulier chez HP, ce qui compte c'est le talent et non l'emballage.» Sur la question de son salaire, elle a indiqué qu'une partie importante de sa rémunération, qui sera constituée en grande partie d'options HP, dépendra de sa performance en tant que directrice générale. Le constructeur californien lui versera également un dédommagement pour la compenser des options Lucent qu'elle a dû abandonner.

HP traverse une phase intensive de restructuration qui inclut la séparation en deux entreprises distinctes: d'une part les appareils de mesures et d'analyses médicales, d'autre part l'informatique – ordinateurs et imprimantes. Carly Fiorina prendra la direction de la division informatique, la plus importante, tandis que Edward Barnholt, un ancien de HP, dirigera l'entreprise filiale d'appareils de mesures dont le nom n'a pas encore été choisi.

La croissance de Hewlett-Packard a connu un léger ralentissement pendant ces dernières années. Le groupe a augmenté ses parts de marché dans les PC mais ses marges ont chuté en raison de la pression sur les prix. Au niveau des serveurs, HP a pris un léger retard technologiquement et a ainsi perdu du terrain par rapport à ses principaux concurrents Sun et IBM. Lewis Platt affirmait récemment que son groupe devait par ailleurs redéfinir sa stratégie Internet et devenir plus agressif. Le constructeur entend consolider sa présence dans le secteur des télécommunications – notamment les fournisseurs d'accès au réseau – et dans celui du commerce électronique.

Par ailleurs, Compaq, premier constructeur mondial d'ordinateurs, se cherche un directeur général depuis le départ d'Eckhard Pfeiffer le 18 avril dernier. Selon les rumeurs, le nom de son successeur pourrait être annoncé le 28 juillet, lors de la publication des résultats trimestriels du fabricant basé à Houston.