Horlogerie

Cartier déplace tous les employés de son site de Couvet

La marque phare du groupe Richemont disperse ses activités de Couvet (NE) sur différents sites. Les quelque 150 emplois seront préservés, selon l’entreprise

Cartier poursuit sa réorganisation. Le 18 mai dernier, un plan de remaniement de l’outil de production de la marque la plus importante du groupe de luxe Richemont a officiellement été présenté au sein de l’entreprise.

Concrètement, les quelque 150 employés de la manufacture de Couvet (NE) vont être déplacés dans d’autres unités du groupe. Sans confirmer ni infirmer le nombre exact d’emplois touchés, «tous seront préservés», a tenu à préciser une porte-parole de Cartier.

L’objectif de ce projet – dont L’Impartial et le blog spécialisé Businessmontres se sont fait l’écho en début de semaine – est de «renforcer l’outil industriel de Cartier», selon la porte-parole.

Les activités de production de mouvements seront déplacées à 8,5 kilomètres de Couvet, à Buttes (NE), chez ValFleurier – le fabricant de mouvements horlogers pour le groupe Richemont. Les activités d’habillage iront, elles, chez Donzé-Baume, aux Breuleux (JU). La transition devrait se faire d’ici à la fin de l’année 2017.

Bâtiment à 30 millions de francs

Reste la question des locaux. A Couvet, Cartier s’était fait construire en un temps record un bâtiment industriel dernier cri devisé à quelque 30 millions de francs et inauguré en septembre 2013.

Reposant sur près de 5500 mètres carrés dans la zone industrielle, il était conçu en verre avec un patio et un toit végétalisé. A court terme, explique Cartier, ce bâtiment «sera toujours utilisé pour de la formation».

Restructuration en 2016

Exposée au marché chinois aujourd’hui en difficulté, la marque connue notamment pour ses montres Tank traverse depuis quelques mois une période de restructuration. Au printemps 2016, Cartier avait dû procéder à une quarantaine de licenciements, essentiellement sur son site de La Chaux-de-Fonds (NE).

Mais le coup de frein conjoncturel n’est pas la seule raison de sa réorganisation. Depuis son entrée en fonction en janvier 2016, le nouveau directeur général Cyrille Vigneron a plusieurs fois répété que Cartier devait désormais se «recentrer» sur son cœur de métier.

Publicité