Maintenant, à eux de choisir. A eux de décider entre imposer à leurs clients la présentation d’un certificat covid valable. Ou alors de continuer à appliquer des mesures strictes de protection sanitaire. «Eux», ce sont les très nombreux exploitants de commerce qui vont se retrouver, dans quelques jours, face à un choix qui s’annonce difficile. Restaurateurs, tenanciers de café, responsables de fitness, de théâtre, organisateurs de petits festivals… Tous doivent se préparer à ce qui s’annonce, pour certains, comme un dilemme douloureux.

Mercredi, le Conseil fédéral a décidé que tous ces établissements se retrouveraient dans la catégorie dite «orange». Une catégorie pour laquelle le certificat ne sera ni interdit ni obligatoire (il le sera pour les événements de plus de 1000 personnes). Il y aura le choix. «Il appartiendra à chaque restaurant, cinéma ou centre de fitness, par exemple, de décider de limiter l’accès de ses clients à ceux munis d’un certificat covid, et de renoncer ainsi à son plan de protection, au port du masque ou à d’autres restrictions quantitatives», écrivait mercredi le gouvernement.