L’or noir reste la principale source d’énergie. Impossible de s’en passer. Une offre limitée qui s’adresse à une demande croissante, une telle constellation mène normalement à une hausse des prix. Un investissement dans cette matière première, au moins à long terme, devrait être condamné à réussir. Pourtant tel n’est pas le cas pour des raisons très spécifiques. Les investisseurs qui aimeraient acheter du pétrole doivent passer par le marché des Futures ou d’indices spécifiques. Ces derniers se basent aussi sur des produits à terme. Les placements physiques n’existent pas. Seuls ces derniers rendraient possible une représentation fidèle de l’évolution des cours.

Une comparaison des 4 indices sur le pétrole de qualité Brent, les indices UBS CMCI, qui sont construits de façon similaire, présente des différences de rendements significatives. Au cours des trois dernières années, le certificat tracker TCO1Y offre la meilleure performance. Les émetteurs l’expliquent par le marché des matières premières au deuxième semestre 2008. Les échéances les plus éloignées ont mieux performé, car avec le renversement de la courbe des échéances d’une situation de backwardation (lorsque les prix à terme sont inférieurs à ceux au comptant) vers un contango (lorsque les prix à terme sont supérieurs aux cours au comptant), les échéances plus éloignées, celles qui comptent pour le TCO1Y, sont moins touchées que les plus rapprochées. Durant cette période, les Futures avec échéances à court terme ont davantage baissé.

Fondamentalement aucun des quatre concepts CMCI sur le pétrole Brent n’est mieux ou plus mal constitué qu’un autre. L’échéance optimale dépend de la durée de détention désirée pour un investissement ou des attentes de l’investisseur par rapport à la courbe à terme. Le dernier aspect est le plus compliqué. Il faut présenter un savoir-faire d’expert et disposer d’une excellente estimation du marché pour être capable d’anticiper non seulement l’évolution d’une matière première mais aussi celle de la pente de la courbe à terme. Ces prochains mois, UBS Wealth Management Research prévoit un aplanissement de l’actuelle backwardation du Brent. Cette opinion s’appuie sur l’espoir d’une baisse des cours au comptant. Dans cette perspective, les certificats trackers TCO1Y ou TCOCI devraient mieux performer ces prochains mois que le TCO3M ou le TCO6M, lesquels privilégient le court terme. Celui qui aimerait également éliminer le risque de change (dollar américain) préférera le TCOCI ou le CCOCI. Pour les autres indices CMCI sur le pétrole, on ne trouve pas d’autres version avec couverture.

*Coopération Le Temps et Payoff