Banque

Cette entraide judiciaire avec la France qui inquiète UBS

Le Tribunal fédéral se réunit ce vendredi en séance publique pour statuer sur la demande de l’Administration fédérale des contributions à propos de la demande de Paris d’obtenir les noms d’environ 45 000 détenteurs de comptes hébergés par UBS

Le calendrier des affaires souffle parfois dans le sens contraire des bourrasques judiciaires. Alors que le Tribunal fédéral se réunit ce vendredi en séance publique pour délibérer de la transmission ou non à la France d’environ 45 000 noms de détenteurs de comptes hébergés jusqu’en 2017 par UBS, et tandis que la banque a interjeté appel de sa condamnation à une amende record de 3,7 milliards d’euros le 20 février 2019 par la justice française, le géant financier helvétique vient d’annoncer l’expansion de ses activités dans l’Hexagone. Sa filiale UBS France va notamment renforcer sa participation dans «UBS La Maison de Gestion», une entité privée haut de gamme créée en 2017 par un rapprochement avec la Banque Leonardo France. La participation d’UBS passerait de 51 à 95% au terme de cette opération.

En février 2019: Face à UBS, des autorités françaises confiantes