Vente au détail

Les CFF misent de plus en plus sur le commerce de proximité

Valora a obtenu la prolongation de son bail auprès des CFF jusqu’en 2030 pour ses 231 succursales ferroviaires auxquelles s’ajoutent 31 nouveaux emplacements. Un partenariat qui mettra de plus en plus en avant les commerces de proximité au détriment des kiosques

On ne change pas une équipe qui gagne. Les CFF viennent de renouveler le bail attribué à Valora, spécialiste de la vente de détail gérant notamment de K-Kiosk, des magasins Avec et de Brezelkönig, d’après un communiqué de presse de jeudi. Le contrat de location actuel arrivant à terme en 2020, un nouvel appel d’offres avait été lancé en 2018. Le groupe bâlois garde ainsi ses 231 sites actuels dans les gares suisses et obtient 31 emplacements supplémentaires qui ouvriront progressivement jusqu’en 2021.

Ce nouveau déploiement sera l’occasion d’une réorganisation des offres proposées. Il fait en effet la part belle aux petits commerces de proximité – 146 emplacements contre 32 actuellement – aux dépens de la formule kiosque – 116 points de vente contre 199 aujourd’hui. Valora dit répondre à la demande des CFF qui souhaitent ainsi s’adapter à l’augmentation de la mobilité de la population et aux nouvelles attentes des pendulaires de plus en plus nombreux. Ils étaient près de 700 000 à utiliser le train en 2017 d’après l’Office fédéral de la statistique.

Acheter à toute heure

Pour Ottavia Masserini, porte-parole des CFF, la stratégie mise en place est également de privilégier au maximum les magasins de proximité dans les gares de petite surface où la demande est grande pour ce type de services. La société ferroviaire a également souhaité miser sur des propositions innovantes permettant par exemple aux voyageurs de faire leurs achats 24h/24 tous les jours. «Nous ne savons pas encore sous quelle forme cela se présentera, précise la porte-parole des CFF. Cela dépendra des essais que réalise actuellement Valora.» A Zurich, le groupe bâlois teste depuis début avril différents modèles de surfaces 100% automatisées qui pourraient répondre à cet objectif.

Lire aussi: Les magasins sans caisses débarquent en Suisse

L’annonce a été bien reçue par les marchés. Jeudi matin, l’action avait grimpé de 11% à l’ouverture de la bourse suisse avant de se stabiliser autour des 6% en milieu de journée.

Publicité