La chaîne chinoise Nayuki, spécialisée dans les boissons innovantes au thé, a levé quelque 550 millions d'euros lors de son entrée en Bourse mercredi à Hongkong, tirée par la popularité de ces breuvages en Asie.

Déclinés en différents parfums, ces thés au lait ou aux fruits sont généralement élaborés sur le point de vente et additionnés de sucre, gelée, crème, jus ou perles de tapioca (bases du fameux «thé aux perles»). Ces «nouvelles boissons au thé» sont particulièrement prisées auprès des jeunes et dans le pays asiatique, où les enseignes se sont multipliées ces dernières années.

Nayuki, qui dispose de 550 points de vente en Chine, a vu le jour en 2015. La marque a été fondée par deux anciens célibataires, aujourd'hui en couple et qui avaient évoqué l'idée de créer l'entreprise... dès leur premier rendez-vous.

Le marché devrait tripler d'ici 2025

Le titre perdait 4,75% en matinée, cotant 18,86 dollars de Hongkong (HKD), soit 2,04 euros. Nayuki avait mis en vente 257,3 millions d'actions au prix unitaire de 19,80 HKD (2,14 euros). Selon l'agence d'information financière Bloomberg, la société est valorisée 4,38 milliards de dollars (3,6 milliards d'euros).

Grâce à cette levée de fonds, Nayuki compte ouvrir 650 points de vente supplémentaires en Chine, où l'appétit pour ces boissons devrait se poursuivre. Le marché devrait tripler d'ici 2025 et peser 53,2 milliards de dollars (44,71 milliards d'euros), selon le cabinet d'études China Insights.

La concurrence est vive dans ce pays où les marques Heytea, Lelecha et CoCo Tea se partagent le gros du marché avec également une multitude d'autres acteurs.