Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Yobot, l’unique robot concierge de la planète qui trie les bagages des clients à New York. Une exclusivité de la chaîne britannique Yotel.
© hospitalitynet.org

Innovation

La chaîne d’hôtels futuristes Yotel s’attaque au marché suisse

Le spécialiste britannique du logement touristique en capsule vient d’ouvrir une antenne commerciale à Genève. Cette filiale de l’un des plus importants conglomérats koweïtien cherche à implanter son concept de chambres high-tech tarifées à l’heure

Yotel lorgne la Suisse. La chaîne d’hôtels britannique, filiale à 85% du groupe koweïtien International Financial Advisors KSCC, a ouvert le mois dernier une société sœur à Genève, a appris Le Temps. Objectif, à en croire le site internet de la start-up fondée en 2007: inaugurer à terme le premier établissement futuriste du canton.

Lire aussi: Meininger Hotels débarque à Genève

Né dans les aéroports de Londres Heathrow et Gatwick, pour se développer ensuite à Amsterdam-Schiphol, à Roissy-Charles-de-Gaulle et à Manhattan (New York), la marque hôtelière de «luxe à un prix abordable» – selon le slogan de l’entreprise – doit inaugurer, entre cet été et l’an prochain, quatre nouveaux points de chute, à Boston, à Singapour, à San Francisco et à Miami. Son portefeuille se compose à ce jour de milliers de chambres capsules (entre 7 et 10 m2, un concept d’hébergement venant du Japon), louables à l’heure et construites au cœur des zones de transit aéroportuaire. Il propose aussi des formules d’hébergement touristique plus ordinaires, via des établissements traditionnels situés dans les centres-villes.

L’antistress du voyage

Le concept Yotel: un concentré high-tech, comprenant notamment des matelas personnalisables, des murs interactifs et des consoles multiprises. Son site de New York, par exemple, est doté du premier robot concierge au monde, capable de trier les bagages automatiquement. L’offre Yotel s’adresse principalement aux voyageurs d’affaires. Mais également aux vacanciers souhaitant se reposer près de leur terminal d’embarquement, en cas de départ matinal (la durée de location d’une cabine d’une centaine de francs est de minimum quatre heures).

La chaîne appartenant au groupe YO!, actif dans la restauration (vente de sushis ayant généré plus de 100 millions de francs de chiffre d’affaires l’an passé), le prêt-à-porter, l’immobilier résidentiel convertible, les médias radiophoniques et la remise en forme, est pour l’heure présente dans cinq pays. Elle vise l’ouverture de 50 nouveaux sites d’hébergement d’ici à 2020. Un programme de développement qui doit passer par la Cité de Calvin. Pour, prochainement, s’étendre ailleurs en Suisse? «Nous ne sommes pas encore en mesure de fournir des détails sur nos projets, aucun plan définitif n’ayant été arrêté à ce stade», résume Jo Herrington, directrice marketing et communication de Yotel.

Originalités de l’étranger

La chaîne britannique n’est pas la seule à s’intéresser de près à Genève et à la Suisse romande. L’Allemand Meininger, spécialiste des établissements hybrides – entre auberge de jeunesse et hôtels d’affaires – a ouvert en mars des bureaux au bout du Léman. La marque appartenant au numéro un du tourisme en Inde Cox & Kings avait déjà pris pied à Zurich trois mois plus tôt.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)