Exaspérés, quelques milliers de passagers de British Airways viennent de passer quatre jours abominables. Depuis l'annulation de tous les vols samedi, le chaos règne à l'aéroport de Heathrow. Valise à la main, des milliers de futurs vacanciers errent dans l'aéroport d'Heathrow. Le personnel de British Airways a fourni sur place des boissons et des repas, mais le manque cruel d'informations a ulcéré jusqu'aux plus patients. «Depuis quatre jours, on joue à hôtel Holiday Inn-taxi-aéroport, s'énerve un passager en provenance de Detroit, dans un témoignage à la BBC. S'ils nous avaient dit quelque chose, on aurait pu en faire de mini-vacances.»

Hier matin, près de 700 personnes qui avaient un vol vendredi ou samedi dernier n'étaient pas encore parties. Certaines n'avaient plus leurs bagages, déjà enregistrés. British Airways a donné 100 livres par personne par jour pour compenser les frais engendrés, et assurait que toutes seraient parties hier soir.

Mais malgré le retour à un trafic presque normal hier, le terminal 4 était encore très mal organisé. Hugh Rogers, un Britannique en partance pour Washington, s'emporte: «J'ai vérifié plusieurs fois, hier et aujourd'hui, la confirmation de mon vol, et je suis arrivé largement à temps, mais on m'a demandé d'attendre dehors et on m'a dit que mon avion allait avoir du retard. Mais finalement, quand j'ai enfin pu entrer dans le terminal, mon avion était déjà parti.»