Matières premières

Le charbon perd le feu sacré

Les analystes parient tous sur la fin de la plus polluante des énergies fossiles. Mais les avis divergent quant à la durée de la transition et aux alternatives au charbon

Sale temps pour le charbon! Début février, un juge australien interdisait la construction de nouvelles mines au motif que le quatrième producteur mondial avait «urgemment» besoin de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre. Mercredi dernier, le géant zougois annonçait par surprise sa décision de «geler» sa production après avoir investi près de 3 milliards de dollars dans des mines de charbon ces douze derniers mois. Au même moment, l’Allemagne confirme son intention d’abandonner la plus polluante des énergies fossiles d’ici à 2038.

Lire aussi: Glencore fait volte-face sur le charbon