Fraude

A la chasse aux millions de Bernard Madoff

Le fonds Thema International, piloté par la société genevoise Genevalor, paiera 687 millions de dollars au liquidateur de la faillite Madoff. Et reçoit en échange une créance d’un milliard

Progressivement, les victimes de Bernard Madoff se rapprochent de leur argent. Le fonds d’investissement Thema International, qui confiait les avoirs de ses clients au financier new-yorkais depuis Genève, versera 687 millions de dollars (652 millions de francs) au liquidateur chargé de récupérer les faux profits distribués par Bernard Madoff avant sa chute, le 12 décembre 2008, a appris Le Temps lundi.

Depuis fin 2008, le «trustee» Irving Picard mène en effet la chasse aux anciens clients de Madoff ayant reçu des remboursements, même partiels, de la part de l’escroc, et ce qu’ils soient «gagnants nets» ou «perdants nets».

Le liquidateur, dont le travail consiste à maximiser la récupération d’actifs, cible également les intermédiaires financiers ayant retiré des fonds confiés à Bernard Madoff, dont de nombreuses banques suisses. Dans le cas de Thema International, on parle de 687 millions de dollars. Irving Picard prétend que les professionnels de la finance savaient ou auraient dû savoir qu’ils alimentaient la fraude qui a valu 150 ans de prison à son auteur.

Déjà 12 milliards récupérés

Avec cet accord, le liquidateur aura récupéré quelque 12 des 20 milliards de capital engloutis par la pyramide de Ponzi orchestrée par Madoff. Ces 12 milliards seront répartis entre les clients admis dans la faillite, qui ont déjà reçu quelque 9,5 milliards de dollars, selon les chiffres du trustee.

A côté des 687 millions qu’il doit rembourser, le fonds Thema International a également perdu le capital investi par ses propres clients auprès de Madoff, soit 311 millions de dollars. Sa créance s’élève donc à 998 millions de dollars, selon un communiqué de presse envoyé au Temps par Genevalor, l’entité genevoise qui assurait la promotion du fonds. Une somme que le fonds et ses clients sont en droit de récupérer, à travers le travail du liquidateur, selon l’accord conclu entre Thema et le liquidateur.

Une créance de près d’un milliard

Fondée en 1983 par Mario Benbassat, Genevalor avait obtenu un accès auprès de Madoff au début des années 1990, selon des documents légaux cités par Bloomberg. Le financier genevois avait été introduit auprès de Bernard Madoff par l’intermédiaire de Sonia Kohn, femme d’affaires autrichienne ayant fondé la banque Medici à Vienne – banque qui deviendra le gérant du fonds Thema.

Mario Benbassat (décédé en 2011) et ses fils Alberto et Stéphane ont rencontré le financier new-yorkais à plus de 30 reprises, expliquaient-ils en 2011 à L’Agefi. Depuis décembre 2008, les deux Genevois consacrent l’intégralité de leur temps au règlement des suites de l’affaire Madoff.

Lire aussi: Des procédures toujours en cours à Genève dans l’affaire Madoff

Sur ces 998 millions de dollars de créance, Irving Picard devrait dans un premier temps verser 60% au fonds Thema, soit environ 600 millions de dollars. La suite des versements dépendra des sommes que le liquidateur récupérera à l’avenir. Après avoir versé 687 millions, on pourrait en déduire que Thema perdra de l’argent – 87 millions environ – avec cet accord. Il n’en est rien, pour deux raisons.

La première est qu’en 2013, Thema a attaqué sa banque dépositaire, HSBC, au motif qu’elle aurait dû vérifier que les avoirs du fonds confiés à Bernard Madoff ne s’étaient pas volatilisés. Le procès qui les a opposés au printemps 2013 s’est conclu par un accord à l’amiable portant sur un montant de 250 millions de dollars que HSBC devrait verser au fonds. L’accord entre le trustee et Thema permettra aussi de libérer ce paiement.

Les clients récupéreront au moins 30% de leur placement

Deuxième raison: Thema International pourra vendre sur les marchés financiers son droit à recevoir encore jusqu’à 398 millions de la part du liquidateur. Une telle opération, qui pourrait intéresser des hedge funds, lui rapporterait entre 170 et 180 millions.

Finalement, les clients du fonds Thema International seront-ils intégralement remboursés de leur perte? Rien ne le garantit, répond Genevalor, qui estime que les investisseurs dans ce fonds recouperont au moins 30% de leur placement dans Madoff, voire bien davantage. L’accord sera soumis aux investisseurs du fonds courant octobre.

Lire aussi: Les rouages de l’arnaque Madoff démontés en cinq mois de procès

Publicité