Le groupe pétrolier américain Chevron a été condamné à payer la somme de 9,5 milliards de dollars (9,1 milliards de francs) pour la pollution entraînée par Texaco, dans l’Amazonie équatorienne, a déclaré l’avocat des plaignants. Le jugement a été qualifié «d’historique» par une organisation de défense de l’Amazonie.

La compagnie Chevron, qui avait racheté Texaco en 2001, a déjà annoncé qu’elle ferait appel de ce jugement en première instance. L’association des victimes a fait de même, jugeant le montant «insuffisant».

Quelque 30’000 habitants du nord de l’Equateur, dont beaucoup d’indigènes, se battent depuis presque vingt ans pour que les dégâts entraînés par les opérations de Texaco dans cette région entre 1964 et 1990 soient reconnus.

Selon les plaignants la compagnie a notamment déversé des déchets pétroliers dans des fosses à ciel ouvert, sans contrôle, polluant sols et rivières et provoquant des maladies chez les habitants de la région, y compris des cancers.

«C’est la première fois qu’un peuple indigène poursuit une multinationale dans le pays où le délit a été commis et gagne», a estimé Amazon Watch, une ONG de défense de l’Amazonie.

Par ailleurs aucune autre compagnie n’a été à ce stade condamnée à payer une somme si importante pour des dommages environnementaux. Cette condamnation dépasse notamment l’amende record initialement exigée à ExxonMobil pour la marée noire de l’Alaska en 1989, d’un montant de 4,5 milliards de dollars et qui a finalement été ramenée plusieurs années plus tard à 507 millions.