Bien sûr, il y a Twitter, son fantasque directeur Elon Musk, ses règles de modération qui changent tout le temps et des inquiétudes pour l’avenir de ce réseau social. Mais cela, ce sont des préoccupations d’adultes. Car ce qui intéresse surtout les adolescents suisses, c’est ce qui se passe sur TikTok. En l’espace de quelques mois, le réseau social chinois a fait une percée fulgurante en Suisse, comme l’indique l’étude James publiée ce jeudi par la Haute Ecole des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) et Swisscom.