Le groupe pharmaceutique bâlois Roche affiche sur les trois premiers mois de l’année une croissance du chiffre d'affaires de 10% à 16,45 milliards de francs. Si la reprise post-pandémie a bel et bien été constatée dans le cœur de métier pharmaceutique, la normalisation attendue de la demande pour les produits estampillés Covid-19 n’a de loin pas encore entravé l’élan de la division Diagnostics.

La persistance de la pandémie s’est en particulier manifestée sur la relativement modeste division, dont le chiffre d’affaires a bondi de 22% à 5,29 milliards de francs. Deux subdivisions se sont illustrées en particulier. Dédiée aux services d’urgence, aux cabinets médicaux et aux soins à domicile, Point of care a vu ses recettes exploser de plus de 80% à 1,47 milliard grâce notamment aux tests de dépistage rapide du Sras-Cov-2 en Amérique du Nord.

La direction anticipe cependant toujours un essoufflement sur l’ensemble de l’exercice.Les activités de virologie regroupées au sein de Molecular Lab ont accéléré de 21% à 1,19 milliard de francs, portées par les zones Europe/Moyen-Orient/Afrique et Asie/Pacifique.

Deux médicaments contre le covid

En plus de sa panoplie de tests, la multinationale bâloise dispose dans son portefeuille de deux médicaments employés dans le domaine de la Covid-19. Le fameux cocktail d’anticorps Ronapreve découvert par le partenaire new-yorkais Regeneron et pour lequel Roche jouit des droits hors USA a vu ses recettes multipliées par près de 4 à 587 millions. L’explosion des ventes au Japon (483 millions) a éclipsé une amorce d’érosion sur le Vieux Continent.

Dans l’attente d’une homologation formelle dans une indication Covid, l’immunosuppresseur Actemra/Roactemra a profité de son inclusion dans diverses directives contre la pneumonie sévère liée au Sras-Cov-2. Ce médicament déjà bien établi dans le domaine de l’arthrite notamment a encore étoffé ses revenus de 3% à 792 millions. Plus d’un million de personnes atteintes d’une forme sévère ou critique de Covid-19 dans le monde ont déjà été traitées avec Actemra/Roactemra, souligne Roche dans son rapport intermédiaire lundi.

Des chiffres supérieurs aux attentes

Les revenus des médicaments ont progressé de 5,3% sur un an à 11,16 milliards, quand ceux des tests et dispositifs de dépistage ont encore bondi de 22,1% à 5,29 milliards, détaille un rapport d’étape remis lundi. La performance d’ensemble s’avère supérieure aux projections du consensus AWP. Les analystes articulaient un chiffre d’affaires total moyen de 16,23 milliards de francs. La contribution de l’unité Pharmaceuticals devait s’élever à 11,50 milliards et celle de Diagnostics à 4,73 milliards.